MARG mechanism

Translation : English en Deutsch de

Groupes de référence multi-acteurs (MARGs) représentant les co-créateurs dans OPTAINMul

Derrière chaque grande action se trouvent de grandes personnes qui la façonnent. De nombreux acteurs différents apportent leur contribution pour amplifier le succès d'OPTAIN. Voici comment ils s'y prennent.. i Actor Reference Groups (MARGs) representing co-creators in OPTAIN

 

Que sont les MARGs dans OPTAIN?

Un groupe de référence multi-acteurs (MARG) représente la plateforme d'interaction avec les parties prenantes de chaque étude de cas dans OPTAIN. Alors que les différents responsables des études de cas sont chargés d'identifier les parties prenantes à impliquer, le Work Package 1 (WP1) est chargé de veiller à ce que les activités des parties prenantes dans les 14 cas soient coordonnées et harmonisées. En outre, le WP1 soutient les responsables des études de cas dans leur planification, l'exécution des ateliers MARG et les activités d'engagement dans le cadre de la co-création dans la recherche et le travail de modélisation à travers les WP. Les 14 études de cas sont réparties dans 13 pays d'Europe (voir Figure 1).

La création de groupes de référence multi-acteurs dans chacune des 14 études de cas est une activité initiale importante car les groupes de référence multi-acteurs jouent un rôle essentiel dans toutes les phases du projet en apportant des connaissances locales, des connaissances spécialisées, des politiques et en participant à l'environnement d'apprentissage du projet. Au début du projet OPTAIN, le WP1 a facilité l'établissement de groupes de référence multi-acteurs (MARG) dans chaque étude de cas, en organisant un atelier de deux jours pour les responsables des études de cas, sur la façon d'établir et d'entretenir les MARG pour un engagement constructif. Une autre activité importante pour soutenir les responsables des études de cas est ce qu'on appelle les réunions InterVision. Les réunions InterVision représentent des rencontres régulières pour les responsables d'études de cas afin de discuter des approches et de partager les expériences. Chaque MARG est censé être un groupe d'intérêt d'acteurs pour la durée de vie d'OPTAIN.

Figure 1 Études de cas OPTAIN par région biogéographique

 

Pourquoi les MARGs sont-elles importantes pour le projet OPTAIN?

L'objectif d'OPTAIN est d'identifier des techniques efficaces pour la rétention et la réutilisation de l'eau et des nutriments dans les petits bassins versants agricoles des régions biogéographiques continentales, pannoniennes et boréales d'Europe, et de contribuer à l'acceptation et à une meilleure mise en œuvre des mesures de rétention naturelle pour les petites eaux (NSWRM). Les modélisateurs, les bailleurs de fonds des programmes de recherche et les décideurs reconnaissent de plus en plus la nécessité d'impliquer divers utilisateurs finaux et décideurs politiques en tant qu'informateurs dans les projets de recherche afin d'assurer la validité et la pertinence des résultats. Les étapes d'implication des parties prenantes sont devenues une partie essentielle de toute activité de modélisation. Elles sont reconnues comme importantes depuis la phase initiale de collecte des données jusqu'aux phases finales de formulation des conseils politiques.

L'approche multi-niveaux des parties prenantes dans OPTAIN vise à inclure différents niveaux de décision, depuis les groupes d'intérêt locaux étroitement engagés (implication, collaboration, éducation) jusqu'aux autorités administratives supérieures au niveau national et européen (information, consultation). Les acteurs locaux, en particulier, ont des connaissances pratiques sur les contraintes et les avantages des systèmes actuels et historiques et sont les véritables exécutants et utilisateurs finaux des mesures qui seront proposées par le projet OPTAIN. Plus précisément, les avantages des parties prenantes et des partenaires OPTAIN sont présentés dans l'encadré suivant:

 

Qui sont les parties prenantes des MARG?

Il vise à impliquer directement les acteurs locaux, régionaux et nationaux dans les 14 études de cas. Les études de cas sont dirigées par des chercheurs expérimentés des universités et instituts participants. Afin de planifier et d'organiser une participation significative et appropriée, il est nécessaire de comprendre la communauté des parties prenantes en question, c'est-à-dire de savoir quels sont les différents acteurs à impliquer pour garantir des résultats de modélisation précis et des conseils politiques pertinents. Par conséquent, il a été demandé à tous les responsables des études de cas d'identifier ces parties prenantes dans le cadre d'un exercice de cartographie des parties prenantes.

Au total, les 14 études de cas ont permis d'identifier près de 300 parties prenantes pertinentes en tant que membres dans les G MAR respectifs des études de cas. Les parties prenantes identifiées ont été classées en fonction des différents niveaux de gouvernance, des niveaux d'intérêt et des raisons de les impliquer.

L'exercice de cartographie ne constitue qu'une information initiale pour une meilleure compréhension des parties prenantes et de leur rôle dans le projet. Il s'agit d'un processus continu qui donnera aux partenaires une compréhension plus approfondie de la situation et des parties prenantes tout au long de la période du projet. En outre, il est prévu que le nombre de parties prenantes impliquées dans chaque MARG augmente au cours de la période du projet.

Ateliers MARG et InterVision avec les responsables des études de cas

Pour faciliter l'établissement d'un MARG par étude de cas, le WP1 a organisé un atelier de deux jours pour les responsables des études de cas en décembre 2020. L'objectif de ces ateliers était d'informer les responsables des études de cas sur la façon d'établir et de nourrir le MARG pour un engagement constructif dans les questions liées aux conflits eau - agriculture - environnement. En raison des restrictions de COVID-19, les ateliers ont été organisés en ligne. Vous pouvez en savoir plus dans un rapport d'atelier.

En outre, le WP1 a lancé une plateforme InterVision pour les responsables d'études de cas afin de partager leurs expériences et leurs idées et de trouver de nouvelles façons d'aborder les problèmes dans les études de cas, en respectant les différents contextes culturels et géographiques des diverses études de cas. Les responsables d'études de cas plus expérimentés peuvent aider les moins expérimentés en réfléchissant aux questions soulevées. La première réunion a eu lieu en janvier. Au cours de cette réunion, les défis ont été discutés, et un responsable d'étude de cas a présenté l'approche et l'expérience de l'organisation de sa première réunion MARG. La deuxième réunion InterVision suivra à la mi-mars. Nous pensons que le renforcement du réseau entre les études de cas améliore non seulement les résultats des études de cas individuelles, mais contribue également à l'impact du projet OPTAIN dans son ensemble.

Lancement des groupes de référence multi-acteurs

Les responsables des études de cas et les coordinateurs des MARGs sont actuellement en communication avec les parties prenantes qui rejoindront les MARGs, organisant les premières discussions et réunions avec eux.

 L'engagement des parties prenantes est important car une solution scientifique solide n'aboutit pas nécessairement à la résolution d'un problème du monde réel. La principale leçon apprise est que l'engagement des parties prenantes est essentiel durant toutes les phases du projet : la phase d'identification du problème, l'évaluation du problème, les scénarios pour résoudre le problème et dans la phase de mise en œuvre de la solution.

Plusieurs activités d'engagement des MARG sont prévues tout au long du projet. La continuité des parties prenantes est importante pour établir des relations et la confiance, qui est identifiée comme une dimension transversale globale, fondamentale pour la réussite des processus d'engagement.